Philippe Vigier, posturologue et podologue à Toulouse (Plaisance du Touch)
05 34 57 02 25
40 Rue de la Hille, 31830 Plaisance-du-Touch
Title Image

Système visuel

Le système visuel est composé

de 2 organes fonctionnels

Le globe oculaire

permet d'avoir une image de l'environemment

Les muscles oculomoteurs

permettent de savoir où est l'image

La rétine est composée de 2 parties distinctes.

  • la fovéa : rétine centrale qui permet d’identifier les objets (conscient)
  • la vision périphérique qui perçoit la localisation et le  mouvement des objets de l’environnement (inconscient)

Jusqu’à présent, le monde médical  ne s’intéresse qu’aux fonctions conscientes.

Mais il est certain que si on s’intéresse aux phénomène de la régulation posturale, on va plutôt investiguer les fonctions automatisées. Donc ici la vision périphérique.

Les muscles oculomoteurs fonctionnent en synergie avec l’oreille interne, la proprioception et notamment les muscles sous occipitaux et les pieds.

Cette synergie permet :

  • de savoir où sont les éléments de l’environnement par rapport au corps
  • de savoir où est le corps par rapport à environnement (si je tourne les yeux , mon corps n’est plus devant la scène visuelle)
    • des objets éloignés
    • des objets proches que l’on manipule : par exemple un stylo pour écrire

La merveilleuse synergie entre les muscles oculomoteurs et les récepteurs de tout le corps est encore loin d’avoir dévoilé tout ses mystères.

Le système visuel est le responsable de l’orientation posturale.

Ces deux composants sont strictement indissociables : ils ne peuvent fonctionner l’un sans l’autre.

Alors que la rétine centrale identifie, les aires associatives (SNC) localisent grâce aux multiples informations de:

  • la vision périphérique
  • les muscles oculomoteurs
  • l’oreille interne
  • la proprioception (sous occipitale, pied)
  • la perception cutanée (pied)

 

L’identification et la localisation de l’environnement par le système visuel permet l’anticipation (feed forward) à l’action et est le point de départ de nombreuses APA (anticipatory postural adjustment).

Cette tour de contrôle doit être parfaitement stabilisée pour être fonctionnelle.

De par la complexité des synergies qui interagissent avec le système visuel (notamment dans les  apprentissages), on comprend que cette organisation nécessite une extrême précision.

Un parfait positionnement des yeux

La position des yeux est primordiale et un défaut (hétérophorie) même minime, peut occasionner de sérieux troubles posturaux
Les hétérophories sont mesurées grâce au Maddox postural très bien étudié par Eric Mathéron et l’équipe de Zoï Kapoula : certains orthoptistes peuvent évaluer la tonicité réflexe de vos oculomoteurs en lien avec tous les récepteurs du corps.

Par ailleurs des lunettes mal centrées et certains verres progressifs peuvent provoquer des effets prismatiques provoquant des hétérophories : certains optométristes peuvent évaluer vos verres de lunette et s’assurer qu’ils ne créent aucune compensation posturale.

Test spécifique : Maddox postural, cover test, test de convergence oculaire